Je t'aime

Publié le par hysterikmum

Je t'aime

Il m'arrive parfois, à force de me répéter intérieurement un mot, de ne plus lui trouver une signification logique, ni même de sens.

Mais s'il y a bien une phrase que je ne me lasse pas de lui dire ni de l'entendre me dire c'est bien "je t'aime".

Ma mère a grandi avec deux frères, une sœur, sa mère, son père, sa grand-mère maternelle (malade du diabète) et son grand-père maternelle.

C'était une famille de paysans mais l'homme de la maison, c'était en premier lieu le "Pépère pourris" (le père de ma grand-mère, en hommage à son goût pour les munster bien faits) et ma grand-mère.

C'était eux qui allaient aux champs toute la journée, s'occupaient des bêtes.

Mon grand-père a été toute sa vie dirigé par son père, puis sa femme .

Il a travaillé consécutivement dans une fabrique de fécule de patate puis à la poterie du village.

Été comme hiver, il se tenait près des fours crachant leur chaleur pour la cuisson des pots. Alors pour tenir, il a bu.

Cela a fait de lui une personne presque absente, presque fantôme dans cette maison qui n'était pas la sienne.

La grand-mère de ma mère (mon arrière grand-mère pour ceux qui suivent ;) ) était très malade et a l'époque le diabète .... ba ça se guérissait mal .

Elle est devenue aveugle et ma grand-mère s'est occupée d'elle.

Voir sa mère mourir a été une des pires choses à vivre pour elle.

Un père fantôme, une mère qui ne s'assoit jamais .

C'est donc ma tante, la plus grande de la fratrie qui a mis de côté son enfance puis son adolescence pour s'occuper des plus jeunes.

A table, tout le monde lisaient.

Les sentiments, cela ne s'exprimait pas .

Je ne sais pas vraiment si ma mère, ma tante ni mes oncles ont un jour entendu "Je t'aime" de la part de leur mère et encore moins de leur père.

Je ne sais pas si ma grand-mère s'est un jour rendu compte de ça.

Pourtant elle exprime encore aujourd'hui un amour sans faille pour son père, qui était un "héros" pour elle.

Alors, forcément le schéma se répète.

Je ne me souvient pas avoir jamais entendu cette phrase de la bouche de ma mère.

Et puis il faut dire que je suis un "accident", je suis le fruit de ma mère et d'un père ivrogne qui dans sa lâcheté battait ma mère. (aujourd'hui je ne l'ai pas rencontré et ne souhaite pas le faire, que cela soit dit, je ne veux pas prendre le risque de m'encombrer de lourds bagages).

Je ne me suis pas senti aimée enfant, je me suis senti haït adolescente et aujourd'hui les ponts sont presque coupés.(On fait au mieux pour Marlon dirons nous).

Je me souviendrai toujours des non dit autour de mon père, du regard effrayé de ma grand-mère le jour ou enfant, je me suis décidéé à lui en parler et puis ce jour ou ma mère m'a balancé " De toute façon, t'es comme ton père !".

Je ne sais même pas si elle s'en rappelle, ni même si elle a pris conscience que cette phrase a été celle la plus blessante de mon existence.

Alors, l'amour maternelle, je n'étais vraiment pas sûre d'y arriver.

Pourquoi, alors que le schéma se répète, réussirais-je à devenir une mère affectueuse?!

J'ai toujours su que je voulais devenir mère, mais on peut vouloir des choses sans réussir à les réaliser...

Pendant neuf mois, j'ai été "enceinte", un vrai état d'euphorie, mais je n'avais pas vraiment conscience que j'allais devenir maman.

Le 30 juillet 2009 à 20h02, un petit bonhomme a bouleversé ma vie, 3kg735 de pure émotions.... d'amour !

J’ai pleuré comme jamais je n'avais pleuré, j'ai vidé les vannes, tout m'est remonté en pleine face .

J'ai tout de suite su que je l'aimais ce petit être, un petit de lui et de moi à la fois pour former un petit nous.

A partir de ce jour, je me suis jurée que jamais ne passerait un jour sans que je ne lui dise "je t'aime" .

Un deuxième grand bonheur pointera le bout de son nez d'ici avril/mai, mais aujourd'hui je suis plus sereine.

Un cœur ne se divise pas, il s'agrandit à l'infini ...

Commenter cet article

monica 01/05/2015 19:02

magnifique...je n'avais pas encore lu cet ancien billet mais il me touche en plein surtout après l'un de mes derniers billets qui parlent également des erreurs commises par mes parents. Tu as raison, les schémas n'ont pas besoin de se répéter!

itzala 03/11/2013 23:29

<3 il ne se passe pas un jour non plus sans que je dise aux filles que je les aime, et elles me le rendent bien.

Julie 04/11/2013 09:20

J'espère que même si nos enfants font une vraie crise d'ado qui nous sépare un temps, ils garderont en tête tout l'amour que nous avons pour eux .

Aurélie 03/11/2013 22:15

Je te comprend tellement .....

Aurelie 04/11/2013 11:37

Hooo oui moi aussi j'ai eu une enfance particulière .... :(

Julie 04/11/2013 09:19

Toi aussi tu as eu une enfance particulière ? :(

Aurélie 03/11/2013 22:14

<3