Quand vivre dans le sud, n'est plus vivre au soleil

Publié le par hysterikmum

Quand vivre dans le sud, n'est plus vivre au soleil

Lorsque l'on parle du sud, on parle souvent de Marseille, Montpellier, du Pays Basque ...

Mais ici n'est pas le Sud dont j'aimerais te parler.

Celui qui me choque, c'est l'Espagne, l'Italie.

Pourquoi ?

Parce que ces deux pays ont décidé de remettre en question de manière très brutale la condition des femmes et des enfants.

Je ne suis pas féministe pour un sous, pour moi les longs débats sur la condition de la femme m'ennuient. Chacune devrait être libre d'être qui elle veut et de faire ce qu'elle veut.

Comme je le disais dans un autre article, j'ai parfois l'impression d'être une femme d'un autre temps, avec des envies et des choix de vie qui hérisseraient les FEMEN.

Mais étant une femme et une mère je me sens forcément concernée par ce qu'il adviendra de ces femmes espagnoles et de ces enfants italiens.

Pour rappel, un projet de lois contre l'IVG va être voté en Espagne.

Ainsi, si une femme tombe enceinte sans le désirer elle devra soit garder ce bébé, soit aller à l'étranger pour se faire avorter, soit passer par l'étape moyen-âgeuse des aiguilles à tricoter pour les moins "riches".

Cette lois tolère deux exceptions :

- lorsqu’il existe un grave danger pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme (mais qui serait apte à juger de cela ?)

- lorsque la grossesse est une conséquence d’un délit contre la liberté ou l’intégrité sexuelle de la femme (un viol quoi)

Je m’interroge sur le devenir de ses enfants "forcés", sur ses (jeunes ?) femmes qui accoucheront en silence chez elles, celles qui les mettront à l'adoption ou qui regarderont ces enfants comme des poids...

Certes, il existe des moyens de contraceptions, mais encore faudrait-il qu'ils soient fiables à 100%, accessibles à toutes, dans les mœurs des uns et des autres.

Peut-être faudrait-il aussi "former" les parents qui acceptent souvent mal de voir leurs enfants grandir et de parler de contraception...

Et puis, hier, j'ai découvert un article effarant, choquant, gerbant, sur une décision de justice prise en Italie.

Cette fois ce sont les enfants qui se retrouvent en danger...

Un juge (surement pédophile lui-même, je ne vois que ça) a estimé que, concernant une affaire de viol sur mineur de 11 ans par un adulte (employé social) de 60 ans, il s'agissait d'une "relation amoureuse".

Non vous n'hallucinez pas, un juge a désigné un acte de pédophilie comme un acte "amoureux".

La majorité sexuelle étant de 14 ans, ce juge s'est donc permis de passer outre la lois.

Alors, pour tous ceux qui "aiment" les petites filles et les petits garçons de moins de 14 ans, l'Italie ne va t-elle donc pas devenir le nouvel El Dorado pédophile ?

Sous l'alibi de l'amour ?

Ce jugement fera-t-il jurisprudence ?

Non je suis désolée, une enfant de 11 ans est une enfant.

Elle n'aime pas un adulte de 60 ans.

Elle ne décide pas d'avoir des rapports sexuels avec lui.

Je suis écœurée, je suis inquiète sur le fait que de tels dérives, décisions soient possibles ...

J'ai de la peine pour ces femmes, pour ces enfants qui ne sont plus protégés.

J'ai honte que des pays européens décident en toute impunité ces horreurs, d'être indignée, mais de ne pas savoir quoi faire pour aider.

Alors, j'utilise mes maigres moyens, ce blog, ma tablette, pour écrire et illustrer mon désaccord ...

Cette image que tu vois plus haut, elle représente le deuil.

Elle représente ma tristesse mais aussi l'espoir de voir les choses évoluer.

je l'ai déjà utilisé sur facebook lors des attaques racistes dont Christiane Taubira a été la victime et l'utiliserai à chaque fois que le genre humain me désolera.

Commenter cet article

Mems 02/01/2014 21:32

J'aime. Et je partage. C'est affligeant et il y a une veritable omerta sur ce sujet. C'est tellement plus fun de parler dans les journaux des cadeaux que l'on revend sur ebay et de zapper completement ces mesures dignes du moyen age.