Cette petite soeur qui inquiète...

Publié le par hysterikmum

Cette petite soeur qui inquiète...

Depuis l'annonce de ma grossesse, le Dictateur ne cesse de hurler sur tous les toits qu'il est content d'être bientôt grand-frère, qu'il le savait.

Il faut dire que tout le mois d'août il nous a fait crises sur crises parce qu’il voulait un petit frère ou une petite sœur.

Il pleurait même en demandant pourquoi tous ses copains en avaient eux et pas lui !

(Tu trouves pas que ça sent la colère de centre commercial pour une tortue Ninja ce truc ?!)

Je savais que j'étais enceinte, mais suis plutôt "prudente" (ou flippée au choix).

Je n'annonce mes grossesses qu'après les trois premiers mois et la première écho passés.

Encore plus avec mon fils, car je pensais que pour lui, devoir attendre 6 mois ce serait déjà assez long, je ne suis pas sûre qu'il ait vraiment cette notion du temps.

A l'annonce, il s'est mis à imaginer tout ce qu'il ferait avec lui ou elle :

"Il dormira avec moi, dans mon lit", "je lui donnerai des biberons", "On jouera à la voiture".

Je lui ai expliqué, qu'au début les bébés c'était pas si sympatoche que ça hein.

Pour qu'ils dorment ensemble, il faudra attendre encore un peu, parce que le bébé dormirai avec nous la nuit pour éviter de trop le réveiller, un bébé (surtout s'il est comme le dictateur) ça pleure, ça crie, ça hurle.

Je lui ai par contre dit que oui, nous aurions besoin de l'aide de son grand-frère pour jouer avec bébé dans le bain, pour donner quelques biberons (raaa je vais être obligé de repasser par le tire lait, j'espère en trouver un bon cette fois), pour lui faire des bisous et des chatouilles.

Il a continué à crier sur tous les toits qu'il allait être grand-frère.

Et puis, le temps a été long, le Dictateur a vu que j'étais fatiguée et malade, il s'impatientait.

Je lui ai proposé d'aller voir des doudous dans un magasin pour se donner des idées et il a eu envie de l'acheter tout de suite.

Je lui ai suggéré d'attendre de savoir si le bébé serait un garçon ou une fille avant de choisir.

Et là aussi, il a fallu attendre.

Pendant la première semaine de vacances de Noël, nous sommes allés récupérer les affaires de bébé du Dictateur (vêtements, accessoire de puériculture, lit...).
Tout ça était chez ma mère, je te laisse imaginer comme j'étais ravie d'y aller.

Il a choisi des jouets qui lui appartenaient petits, qu'il voulait offrir au bébé et nous sommes rentrés chargés comme des mules.

Cette petite soeur qui inquiète...

Mardi soir a commencé une série de réveils nocturnes un peu avant deux heures du matin, avec des pleurs, un Dictateur pas vraiment réveillé mais inconsolable.

Alors, quand tu es maman, ça te perturbe pas mal de voir ton loulou comme ça.

Machoman était de garde, donc il n'entendait que ma version.

Jusqu'à ce qu'il assiste à un de ses réveils jeudi soir et lui aussi, ça la retourné.

Nous n'avions jamais vu le Dictateur aussi mal... nous ne savions pas quoi faire à part nous montrer présent et le rassurer.

J'en ai parlé sur facebook et le retour majoritaire était que le Dictateur était inquiet, sans doute, car le bébé arrivait, il faisait peut-être même des terreurs nocturnes.

Nous discutons énormément avec le Dictateur, mais restait-il des questions en suspend?

Hier, était le jour si attendu de l’échographie, j'ai expliqué au Dictateur comment cela se déroulerait, ce qu'il pourrait y voir (en lui précisant bien que cela n'était pas réaliste hein, le bébé n'est pas en coupe ni gris), et lui ai demandé si il voulait y assister.

Il a tout de suite dit oui et a été très heureux d'être aux premières loges.

Je l'entendais chuchoter à son papa des "wahouuuu", "tu as entendu papou, c'est une fille !" " ohhh son petit cœur qui bat".

Une grande réussite qui a continué par ... le choix du doudou, comme promis.

Il a choisi pour sa petite sœur, un doudou plein de couleurs ... avec une petite voiture (comme c'est étonnant hein).

nous l'avons pris en double pour éviter les péripéties du puant (le doudou du Dictateur) mais je t'en parlerai dans un autre article.

Il a pris un des doudous de sa petite sœur pour dormir, a dormi d'une traite, sans réveils, sans pleurs.

Ce matin, il est venu me réveiller avec un grand sourire "Maman, regarde, j'ai pris bien soin du doudou". Il rayonnait mon beau Dictateur.

Alors, je touche du bois, mais peut-être avait-il tout simplement besoin de ne plus "subir" cette attente et de devenir acteur de la situation, de se rendre "utile" pour sa petite sœur qui arrivera en mai.

Commenter cet article

Priscilla 06/01/2014 21:31

Ohh c'est chou pour le doudou!!!

MissBrownie 04/01/2014 23:50

J'espère pour vous que les nuits sereines vont perdurer. T-Biscuit a eu beaucoup de terreurs nocturnes petit et c'est impressionnant.

Julie 05/01/2014 10:20

Tu as réussi à comprendre d'où cela venait ?
C'est partit tout seul ou il a fallut travailler dessus.
cette nuit pas de reveils, 2 nuits de suites, pourvus que ça dur.