Une fête des grands-mères amère ...

Publié le par Hysterikmum

Une fête des grands-mères amère ...

Tu ne l'auras sans doute pas loupé, ce dimanche c'était la fête des grands-mères.

Personne ne t'aura laissé l'oublier de toute façon tant les publicités et les statuts de tes proches sur facebook se seront chargé de te le rappeler.

Je n'aime pas cette fête.
Non pas parce qu'elle est "commerciale" et a été crée par les Cafés Grand-mère, je fête bien le vieux bonhomme rouge crée par Coca Cola...

Je n'aime pas cette fête car elle me confronte à cette question : "Dois-je appeler ma mère et ma grand-mère ?".

Je t'invite à lire ici, si tu me rejoins en cours de route, pour un peu mieux comprendre pourquoi j'hésite tant à appeler ces femmes : http://hysterikfamily.over-blog.com/2013/12/tu-ne-vas-pas-nous-en-faire-36-hein.html

Du coup, toute la journée j'ai été un peu mal à l'aise par rapport au Dictateur.

Lui savait qu'aujourd'hui été un peu une journée exceptionnelle.
Il m'a demandé s'il pouvait appeler sa mamie (la maman de Machoman), c'est donc avec plaisir que nous avons appelé ma belle-mère.

Il est resté avec elle au téléphone un moment lui souhaitant tout d'abord sa fête puis lui parlant de tout et de n'importe quoi.
il aime faire ça avec elle et lorsque ce n'est pas lui qui appelle, c'est elle qui ne manque pas de le faire.

Il l’assomme de mots, se répète, lui chante une chanson sans qu'elle ne perde patience.
Elle lui propose même de venir dormir chez elle samedi soir prochain.

Elle est courageuse ma belle-mère hein !

Voilà, leur relation est vraiment basée sur l'amour, je n'ai pas de ressentiments, je ne ressens pas cette douleur ce mal aise à appeler pour prendre des nouvelles...

Le Dictateur, il l'aime bien ma mère, il a de très bons souvenirs avec elle et je pense qu'elle l'aime plus qu'elle ne m'a jamais aimé.

J'ai essayé, je te jure, de prendre sur moi, mais à chaque fois je suis malade à l'idée d'y aller , j'en ai des douleurs à la poitrine tellement je suis tendue et au retour, je pleure...

On verra dans les jours prochains si le Dictateur veut lui faire quelque chose à lui envoyer par la poste.

mais je n'ai pas le courage d'appeler, de devoir annoncer que le bébé que j’attends est en fait une fille, je n'ai pas envie d'entendre que je dois appeler ma grand-mère qui elle-même n'a pas trouvé plus affectueux à me dire la dernière fois que nous nous sommes eut au téléphone "Tu vas pas nous en faire 36 ?!".

Je n'ai pas non plus eu envie de me déplacer chez ma belle-mère et que le Dictateur finisse par parler de son autre grand-mère, j'ai fais l'autruche.

Nous ferons un gâteau samedi prochain et nous l'apporterons chez ma belle-mère pour le goûter, elle est diabétique mais sait à quelle point le Dictateur aime cuisiner.
Elle fera semblant d'en manger un bout comme à chaque fois, le Dictateur lui fera un gros câlin et dormira avec elle le soir.

Ce ne sera pas une fête des grands-mère avec plein de cadeaux et avec les cotillons mais je sais que cela lui fera plaisir.

Commenter cet article

Mems 02/03/2014 20:43

Le principal c'est ce que tu dis a la fin. Peu importe le nombre, c'est la qualité qui compte... Bises.

mems 02/03/2014 23:16

oui je comprends. mais c'est aussi TA décision. Tu as TES raisons. je ne connais pas le détail de tes différents, mais cela à l'air suffisamment dur pour que tu en soit arrivée là. regarde devant toi maintenant.

Julie 02/03/2014 21:17

C'est sur, mais quelque part cette situation me met très mal à l'aise ... Je sais que cela va me retomber dessus ou que je vais en entendre parler de ne pas avoir appeler ... Et ça j'appréhende