Cet inconnu qui ne m'a pas reconnue...

Publié le par Hysterikmum

Cet inconnu qui ne m'a pas reconnue...

Je suis née un dimanche 2 août à 3h00 du matin.

Avec trois semaines d'avance, je devais être pressée de goûter la vie car j'étais à deux doigts de naître dans l'ambulance qui accompagnait à grande vitesse ma mère à la maternité.

En fait, je pense que j'étais bien la seule à être pressée tant ma mère me feras comprendre plus tard que je lui fais penser à LUI.

LUI, c'est Pierre B, mon géniteur.

LUI, c'est cet alcoolique qui frappe les femmes que l'on m'a dépeint comme un connard.

Ma mère m'a plus souvent parlé d'un de ses anciens amours allemand que de LUI.
LUI, il est allé à la mairie après ma naissance pour s'occuper de la paperasse.

Je n'ai découvert l'absurdité de ma déclaration de naissance qu'il y a une dizaine d'années, lorsque dans mes démarches de jeune adulte il m'a fallu me procurer un acte de naissance.

Donc "Pierre B, vivant au même domicile que Véronique L, déclare que Véronique L a donné naissance à un bébé de sexe féminin appelé Julie L née le 2 août 1987 à EPINAL (88) et de père inconnu".

LUI ? Ba il a su "comment on fait les bébés, mais pas comment on fait les papas" (merci Stromaë).

Lorsque j'ai eu deux mois, ma mère est partie, me prenant sous le bras avec elle.

LUI, il aurait cherché à nous retrouver menaçant ma "famille" et ça se serait mal fini.

LUI, il sera devenu tabou et les seuls adjectifs que j'entendrais seront péjoratifs désormais.

Un été où j'étais chez ma grand-mère, ma mère et moi faisions une balade à vélo.

Nous sommes passés près d'un pont sur lequel se trouvaient deux hommes ivres.
Je n'oublierais sans doute jamais le regard paniqué de ma mère, qui nous a fait faire un énorme détour pour ne pas passer sur le pont.

A force de questionnements, elle a fini par me balancer "C'est ton père".

Voilà donc comment l'image de LUI s'est construite dans mon esprit de petite fille, d'adolescente, puis d'adulte.

Voilà pourquoi le jour où m'a mère m'a dit "de toute façon, t'es comme ton père" le dernier élastique me maintenant suspendue à ce que je pensais être de l'amour, s'est cassé.

-----------------------------------------------

Machoman lui, il m'a réconcilié avec l'image du père.

C'est un papa un peu chamailleur, un peu bagarreur, un peu taquin.

Il est souvent brusque avec le Dictateur, tous les deux se cherchent souvent et cela fini souvent avec des cris.

Mais lorsque je les vois ensemble, dans les moments de calme, se faire des câlins.

Lorsque j'entends le Dictateur lui dire "Papou d'amour, je t'aime" je mesure la force de leur lien.

Machoman, même si tu diras que "c'est normal" a reconnu le Dictateur en 2009.

C'est SON fils, SA chair, il s'est lié à lui pour la vie.

Par sa reconnaissance, il lui promet tacitement de l'aider à devenir un adulte heureux et accompli, lui insufflant l'envie de poursuivre ses rêves et de croire en lui.

Par sa reconnaissance, il offre au Dictateur une histoire, une identité.

----------------------------------------------

LUI, il m'a privé d'une partie de mon histoire.

Je ne saurais jamais vraiment qui je suis, ni d'où je viens.

Mais ce n'est plus grave, je ne souhaite plus regarder en arrière, mais vers l'avant.

Commenter cet article

Jessica 22/09/2015 11:36

J'ai bien aimé ta petite histoire et la manière dont tu la racontes! Ça donne les larmes aux yeux.

Nolwenn 13/07/2015 13:01

Et je pense que mon Machoman a moi me réconcilliera aussi avec le terme "père" quand j'aurai des enfants (si avec lui j'aimerai bien :D)

Titisse 24/06/2015 23:26

tu sais où tu vas et c'est l'essentiel <3 en plus tu es bien entourée :-)

marie legoubé 04/08/2014 17:00

Magnifique ton témoignage sa m'a mis les larmes aux yeux

bbeybouh89 04/08/2014 15:46

tres poignant cet article, mais je me dis que mon fils y sera confronté plus tard aussi, meme si son pere est loin d'etre alcoolique, juste un coureur de jupon, avoir toutes les filles a lui , mais pas reconnaitre son propre sang pour soit disant ne pas vouloir donner une ponsion alimentaire, et l'amour il est ou dans tout ca, bref je l'aime mon fils, il lui ressemble physiquement mais je ne lui reprocherais jamais, je l'aime pour deux