1, 2, 3... Déclanchez !

Publié le par Hysterikmum

1, 2, 3... Déclanchez !

Bon, bon, tu as sans doute deviné en constatant que j'avais déserté le blog, que l'Impératrice avait enfin montré le charmant bout de son nez.

Non, toutes les techniques utilisées précédemment ( http://hysterikfamily.over-blog.com/2014/05/hier-j-ai-voulu-accoucher.html) n'ont pas eu raison de mon col, qui je le confirme est une sale feignasse.

En fait, le lendemain de mon article, je me suis retrouvée aux urgences pour un malaise surement dû à ma tension ou à la position de l'Impératrice qui devait appuyer sur une veine.

Le surlendemain, j'étais convoqué aux urgences pour être déclenchée.

Youpi, je me suis dit, on va enfin voir notre Impératrice et puis ça ira vite, un déclenchement, ça va forcément vite...

Pire que le Petit Poucet, d'une naïveté sans nom même, j'ai été tout droit dans la caverne de l'ogre.

(Sur la photo, Machoman qui joue au solitaire en cachette avec le pc des infirmières aux urgences parce qu'on a attendu hyper longtemps et qu'il se faisait chier comme un rat mort)

1, 2, 3... Déclanchez !

Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il n'existe pas qu'une seule manière de déclencher un accouchement et que quelle que soit la méthode employée, toutes les femmes n'y répondent pas de la même manière.

Inutile de prendre toutes les expériences et légendes urbaines comme étant des vérités, car chaque cas sera différent.

Ceci est mon histoire ... "TIN TIN" ( quoi comment ça, tu ne reconnais pas le "tin tin" bruitage célèbre de la série New York unité spéciale annonçant le début de l'épisode?! Bon ok, mon effet est tombé à l'eau alors ...)

1, 2, 3... Déclanchez !

Je suis arrivée vendredi matin, à 7h en salle de naissance.

J'étais fraîche (j'avais pris ma douche), douce ( j'avais réussi par je ne sais quelle acrobatie à m'épiler), motivée ( "youhou dans quelques heures notre Impératrice sera là et on pourra faire venir le Dictateur").

Une sage-femme m'installe en salle, m’ausculte et m'annonce que mon col n'est pas assez mature, qu'elle ne peut donc pas m'injecter immédiatement en perfusion les produits de déclenchements, qu'il faut faire maturer mon col avec un "tampon" d’ocytocine.

Cela peut durer 24h ( à ce moment je n'avais pas compris que 24h, c'était juste le temps de maturation).

Elle m'explique que l’hôpital étant un centre universitaire, ils testent différents tampons et qu'elle doit tirer au sort pour savoir lequel j'aurais (euh ça fait pas un peu cobaye là ?).

Elle revient m'annonçant que j'ai hérité du "plus cher".

Mouai ... ça ne m'indique pas vraiment ce qu'elle va mettre dans mon vagin, mais bon c'est son métier, elle sait ce qu'elle fait.

Je dois maintenant marcher, faire du ballon, enfin bref faire travailler mon col pour qu'il mature plus vite.

On nous laissera donc seuls au monde Machoman et moi toute la journée, ne regardant à nouveau mon col qu'à 20h (heure de relève) et je comprendrais alors, que je n'aurais donc pas ma fille dans les bras de sitôt.

Je pense ne jamais avoir autant pleuré que cette journée et cette nuit-là.

Les hormones, mon côté pot de colle avec mon fils qui n'est pas là, le fait de ne pas être chez moi, rien ne va.

La sage-femme a annoncé à Machoman qu'il devait partir, que rien ne se ferait dans la nuit.

Il retrouve le Dictateur (qui me manque horriblement) chez sa mamie et me rejoint le lendemain matin.

Je me sens terriblement seule, j'en veux à la terre entière et à moi la première de m'être pointée le matin ici, dans ce lieu glacial où tout le monde s'en cogne de moi.

J'entends les premiers cris de nombreux bébés, j'entend une "voisine de chambre" hurler à la mort en accouchant ...

J'ai envie de rentrer chez moi, mais je suis bloquée.

Franchement, je n'aurais jamais imaginé que tous ceux et celles qui me suivent sur ma page facebook (hysterikmum) me seraient d'un tel soutien à ce moment-là.

Encore merci pour votre présence, j'ai été très touchée par vos mots...

1, 2, 3... Déclanchez !

Le lendemain matin, à 9h, on m'injecte enfin le produit de déclenchement par perfusion.

J'ai un cathlon (aiguille et embout de "branchement" de perfusion) planté dans le bras depuis la veille, il va enfin être utile...

On me pose un monito, finie la "rigolade", je n'ai plus le droit ni de manger, ni de boire (le plus dur) ni de bouger.

Au bout d'une heure, mon col (tu te souviens, cette feignasse ) ne bouge toujours pas, la sage-femme, Raïssa, me perce la poche des eaux.

Les contractions s'intensifient, je commence à avoir mal et mon col est toujours bloqué...

On me pose quand même la péridurale... Ce sera très douloureux car l'anesthésiste n'arrivera qu'au bout de 6 fois à bien me la poser et aura entre-temps touché un nerf...

Notre sage-femme du jour est très gentille, très attentionnée et vient régulièrement vérifier l'avancée du travail et discuter avec nous pour nous détendre.

L'infirmière aussi est une femme exceptionnelle.

Toutes les deux auront contribué à faire de cette journée, malgré un accouchement difficile, une journée plus "détendue" que la veille.

1, 2, 3... Déclanchez !

Il est 16h, mon col est un salaud, il bloque à 5 cm et refuse de faire d'avantages d'efforts.

L'Impératrice supporte de moins en moins bien les contractions, son petit cœur chute à chaque contraction (la photo du monito ci-dessus ne correspond pas à cette phase mais à avant, j’étais trop stressée pour reprendre une photo à ce moment).

Raïssa, notre sage-femme, fait appel à une interne pour avoir son avis.

Nous risquons de passer en césarienne.

Cette situation me semble familière, pour le Dictateur, presque cinq ans plus tôt, nous avions vécu exactement la même chose ... sauf qu'à l'époque, mon col était ouvert à 8 et qu'il avait fallu sortir les forceps, faire une épisiotomie, pour me sortir, tel un petit bouchon de champagne, mon fils du ventre douillet qu'il avait habité 9 mois.

L'interne fait appel à l'infirmière, elle va faire un prélèvement de sang sur le crâne de notre toute petite Impératrice, pour voir si celle-ci s'oxygène bien malgré les chutes de battement de cœur sur le monitoring.

J'ai mal pour ma toute petite, je trouve ça tellement horrible de lui piquer le crâne pour voir le taux d'oxygène, et puis, si l'interne peut faire ça, c'est qu'elle voit sa tête non ?

Pourquoi ne pas sortir les forceps et l'extirper de là si elle est en souffrance ?

Ouvrez-moi le ventre, je m'en fiche, je ne veux pas imaginer qu'elle puisse arriver, inanimée...

L'interne fait un grand "oh !!!" et hurle à l'infirmière d'aller chercher Raïssa ... pour m'accoucher.

Je ne pensais pas que c'était possible, l'interne m'explique que mon col vient de se déchirer... je suis abasourdie.

Raïssa, qui nous a accompagnés durant toute cette journée, arrive trop tard pour accueillir notre fille, elle était sur un autre accouchement.
Elle arrive au moment où, l'interne tient déjà les épaules de notre Impératrice.

En trois poussées, elle est là, sur mon ventre.

Kalie est née à 17h49.

Elle mesure 52 cm et pèse 3kg890.

1, 2, 3... Déclanchez !

Elle est belle, elle est toute chaude et humide, elle ressemble à son frère, c'est comme si je l'avais toujours connue.

La colocataire a enfin pointé le bout de son nez ( cf: http://hysterikfamily.over-blog.com/2014/04/la-colocataire.html )

Machoman me regarde sans parler, je vois de la fierté dans ses yeux.

(je te passerais les détails quant au placenta qui ne vient pas, hémorragie qui en suit, la révision utérine et la réparation du col... vive la péridurale et les endorphines que te balances ton corps pour ne pas y prêter attention)

Notre fille est en bonne santé, nous faisons du peau à peau, elle prend le sein.

Moi qui avait si peur de ne pas l'aimer comme le Dictateur, je déborde d'amour pour elle...

1, 2, 3... Déclanchez !

Notre famille est au complet, plus rien ne sera jamais comme avant, mais rien ne serait être mieux qu'aujourd'hui.

Commenter cet article

Stéphanie 27/06/2014 12:08

Moi aussi j'ai été déclenchée et j'ai eu une superbe petite métisse ;) félicitations

Maman Yuki 04/06/2014 01:34

Je viens de lire cet article (maintenant, à l'instant honte à moi).
D'abord, félicitations (grave en retard).
Ensuite ça me rappelle tellement mon accouchement! Pas le même contexte, un moi avant terme pour pré-éclampsie pour moi, avec un bébé minuscule et finit en césa.
Mais ce déclenchement, cette bradycardie, cette angoisse, cette douleur, cette attente... Je m'y croirais encore...
Bravo à toi, tu as réussi un beau bébé en bonne santé et c'est ce qui compte :) Remets-toi bien, repose toi le plus possible et encore une fois: félicitation, tu as créé la vie et c'est déjà très impressionnant!

lo 28/05/2014 21:22

Magnifique article, super émouvant! Bravo à toi, à ta puce, à ton homme

Julie 03/06/2014 09:16

Merci Lo <3 Bravo à ma puce qui a tenu le coup parce que elle aussi a bien bossé !

Fouinimum 27/05/2014 14:17

Wouahou... Dur dur... Mais le résultat est là !
Félicitation pour ce petit ange et pour ton courage ! <3
Je vous souhaite plein de bonheur dans cette nouvelle vie à 4 !!

Julie 03/06/2014 09:15

Fouinimum la péridurale a beaucoup fait ;) ça aurait été dur sans je pense. Merci <3

Loïs 26/05/2014 23:14

Mais la dernière photo est juste trop chou !!! Le Dictateur est fier comme un paon c'est trop mignon !
Félicitations à vous et bienvenue Kalie (trop beau ce prénom) <3

Julie 03/06/2014 09:15

Merci Loïs, oui tu as vu ça, on voit dans son regard la fierté ! et encore aujourd'hui, il en est très fière :)