Qu'est-ce qu'elles CROIVAIENT, elles ?

Publié le par Hysterikmum

Qu'est-ce qu'elles CROIVAIENT, elles ?

Non, je ne suis pas devenue en une nuit Franck Ribery.

Oui, je suis consciente qu'il y a dans mon titre une sacrée faute de conjugaison.

Le Bescherelle tolère depuis trop longtemps les petits couacs de mes écris mais là, trop c'est trop ma Brenda !

Samedi dernier, je passais un très bel après-midi avec mes enfants ( ola, ça me fait toujours bizarre de dire MES).

Le Dictateur s'éclatait sur de gros châteaux et toboggans gonflables, le soleil brillait, il tapait même pas mal fort.

Je m'étais placée à la sortie de l'animation, à l'ombre, pour pouvoir checker les allés venues du plus grand, j'avais installé un lange dans l'herbe et y avait allongé ma petite Impératrice.

Je n'étais pas la seule à avoir eu cette même bonne idée de sortie, il faut dire qu'il aurait fallu être un inuit pour refuser de sortir par ce temps, alors que la pluie nous "régalait" de ses trombes d'eau depuis des jours.

Alors, forcément en ville, on se retrouve un peu vite les uns sur les autres, même pendant les vacances d'été (surtout quand il n'y a pas beaucoup d'ombre).

Ma petite Impératrice ferme les yeux de plaisir en goûtant le vent qui lui caresse le visage, elle me regarde avec de grands yeux, je sens qu'elle est toute réceptive à ce que nous passions du temps ensemble.

Je me mets alors tout naturellement près d'elle, lui montre un pissenlit tout jaune que m'a cueilli le Dictateur cinq minutes plus tôt, je lui décris la fleur, la fait passer au-dessus de sa tête, à droite, puis à gauche, au-dessus, puis en dessous.

Je lui raconte ce que fabrique son frère que l'on entend crier de joie dans les jeux et qui passe à toute allure régulièrement à côté de nous.

Je lui chante des chansons qu'il faut mimer avec les mains.

Je commence par les mimer moi-même puis essaie de décrisper un peu les petits membres de l'Impératrice.

Elle sourit, elle passe un bon moment et moi aussi.

Une femme à côté de moi m'observe depuis un moment et finit par dire en riant à sa collègue (comme on dirait à Marseille) " ça me rend ouf moi, les mères comme ça qui CROIVENT que les bébés ça comprend ce qu'on leur dit".

Je la regarde avec un grand sourire, RIEN ne gâchera ma journée.

Sa phrase suffit à elle-même, elle est bête.

Et puis il faut dire, que lorsque je vois leurs enfants, à ces deux poufiasses femmes, j'ai bien de la peine pour eux.

Ils s'insultent à grands coups de "enculés", se disputent, viennent se plaindre auprès de leurs mères et contrairement à mon fils, n'ont pas l'air de s'amuser tant que ça.

Comme je te le racontais ici : http://hysterikfamily.over-blog.com/2014/01/l-aimer-elle-autant-que-lui.html , j'ai vraiment eu du mal à investir ma grossesse, à parler à l'Impératrice lorsqu'elle était dans mon ventre, je me demandais même si je l'aimerais autant que le Dictateur.

C'est maintenant bien connu, les liens se tissent même in utero.

Je ne pense pas qu'il y ait de règles pour élever son enfant, je ne pense pas non plus avoir pris "du retard", mais lorsqu'elle est née, il est devenu naturel de lui parler, beaucoup, tout de suite.

J'ai toujours regardé les femmes qui parlaient à leurs enfants avec de grandes phrases comme "gagagougoubluuuuubliiiiilecucualachéridemamounettegagouuuu" avec le plus grand intérêt.

Non je te l'ai déjà dit, je ne juge plus, mais ce n'est clairement pas ma manière de faire.

Je ne lui lis pas Le Monde non plus hein, elle ferait des cauchemars la pauvre.

Mais je lui parle.

je lui parle d'elle, de sa naissance, de comment s'est passé son arrivée.

Je lui raconte notre vie de famille, comme si elle avait pris le feuilleton de notre vie en cours de projection et que je lui racontais le début, pour pas qu'elle ne soit perdue.

Je lui pose des questions sans attendre de réponse en retour.

J'apprends à comprendre ce qui la fait sourire, ce qui lui fait plaisir, ce qui la fait gazouiller et à comprendre lorsque je dois lui laisser du calme.

Je la masse, lui montre ses mains, lui touche les pieds, les genoux, le ventre ... en chantant "jean petit qui danse" lorsqu'elle semble rechercher l’interaction.

Je compte même apprendre à signer avec elle pour développer encore plus de manière de communiquer et de la comprendre.

le Dictateur sera bien sûr de la partie.

Ce que je fais avec l'Impératrice aujourd'hui (sauf les signes) je l'ai fait avec lui, ce petit garçon qui parle et parle beaucoup, mais s’intéresse à tout, est curieux, sensible, exprime ce qu'il ressent, comprend la différence entre le bien et le mal.

Et rien que pour ça, et malgré ce qu'elles CROIVENT, je n'arrêterais jamais de parler à mon bébé!

Commenter cet article

Maman TocToc 17/07/2014 13:48

Très bel article. Elles croivent ce qu'elles veulent, moi ça me rend ouf les mamans qui ne comprennent pas que les bébés et les enfants sont des petites personnes à part entière, et des éponges qui absorbent tous les mots qui passent à leur portée. Alors autant que ce soit des petits contes et des chansons plutôt que des insultes !

Julie 17/07/2014 23:44

On est tout a fait d'accord, déjà venant d'adultes les gros mots, c'est limites mais lorsque ça sort de la bouches des enfants ... c'est déconcertant, choquant ... je préfère glisser des mots d'amour à mes enfants

Rebelle des bois 16/07/2014 17:30

Et bien moi je croive que tu as bien raison !
Chez nous on parle, on raconte, on explique et puis les enfants le font tout naturellement.
J'ai une amie qui a eu chouette grossesse, un bel accouchement, pourtant après quelques jours il s'est avéré que le petit dormait tout le temps et tétait fort peu. Elle aurait pu se ruer vers des services spécialisés... elle a plutôt choisi de le bercer et de lui parler, de lui expliquer, que préserver sa vie, il devrait se réveiller et téter ... ce que son petit monde a fait de plus en plus au fil des jours.
Maintenant, il a 4 ans, vient juste de se sevrer, et est un vrai petit filou tout magnifique qui parle d'une façon bien à lui et bien sentie !:)
Bonne jazette avec ta tribu :)

Julie 17/07/2014 23:43

C'est génial que ça se soit bien fini ! merci pour la jazette (j'adore) , bonne papote à toi aussi <3

MaPetitePageBlanche 16/07/2014 11:55

Effectivement, il faut laisser glisser ce genre de remarques ridicules... Chacun fait bien ce qu'il veut de toute façon et moi aussi j'adore parler à mon fiston et même s'il ne comprend pas tout, je sais que rien que le son de ma voix l'apaise, ou le rassure, ou lui donne la patate etc ^^

Julie 17/07/2014 23:42

OUi voilà, il y a une certaine musicalité dans les mots, même si tout n'est pas compris, le ton, la musique des mots suffis amplement

MissBrownie 15/07/2014 16:30

Je n'ai jamais réussi à parler façon gaga à un bébé. Je leur parlais normalement, comme toi, sans attendre de réponse. Résultat, j'ai 3 pipelettes à la maison.

Julie 17/07/2014 23:41

Hihi, les repas à table doivent être sympa ! (dire qu'à une certaine époque, on ne devait pas parler à table)

Emma June 15/07/2014 12:28

Que cette remarque puisse venir d'une nullipare, à la limite...de quelqu'un qui a un enfant, j'ai plus de mal...Et parler (et pas -aue- gagater) c'est prouver que c'est bon pour les bébés :-) Quand ma belle-soeur m'a sorti " je peux lui mettre n'importe quel dessin animé et dire des gros mots, il comprend pas" (en gros) J'étais juste sur le cul (son fils avait 1 an) ...je crois que je n'arrive pas avec le concept de ne pas considérer son enfant comme une personne en fait... :-/

Julie 17/07/2014 23:40

arf oui c'est pas facile de garder son calme quand ça vient des proches ...