Travailler à la maison, une mission !

Publié le par Hysterikmum

Travailler à la maison, une mission !

S'il y a bien une chose qui m'agace au plus haut point, ce sont ces réflexions du type " Moi aussi j'aimerais bien, comme toi être à la maison et ne rien faire" ou encore " ça va, tu as le temps, tu es à la maison".

Pourquoi ?

Eh bien tout simplement parce que ces phrases sont des préjugés et que leurs auteurs n'ont jamais dû être dans cette situation pour dire de pareilles conneries bêtises !

On peut dire que je suis au foyer, car mon activité d'illustratrice ne me rapporte pas assez pour qu'on parle d'elle comme d'un métier à temps plein (même si j'y passe bien plus d'heures que certains "travailleurs"), mais je travaille à la maison.

Je travaille le jour, je travaille la nuit et je suis très souvent fatiguée.

Ma journée commence tôt, au moment où je lève mes enfants, les fait prendre leur petit-déjeuner, aide le plus grand à s'habiller et habille la plus petite, amène le Dictateur à l'école, avec l'impératrice dans les bras.

Là, tu vas me dire que tous les parents font ça.

Attends jte dis !

Je rentre, essaie de faire un peu de ménage tout en m'occupant de l'impératrice qui elle, n'a pas envie de lâcher mes bras.

La journée, je suis son rythme :

Lorsqu'elle fait la sieste, contrairement à ce que tu crois, je ne m'affale pas sur mon canapé pour regarder Docteur Queen, ou le téléfilm de l’après-midi.

Je me voûte sur ma chaise d'ordinateur et je travaille sur mes projets d'illustration jeunesse.

Lorsque l'impératrice est éveillée, je m'occupe d'elle, joue, chante, essaie de continuer le ménage, d'avancer des purées et compotes pour les jours à venir, essaie de la poser un peu pour continuer mon travail qui avance trop lentement à mon goût.

Parfois, certains pensent aussi que lorsqu'on est illustrateur, on aime dessiner, alors passer des heures devant son ordi n'est pas fatigant.

Eh bien si, je suis concentrée sur ce que je fais, je ne fais pas toujours ce que je veux, car en plus d'être mon propre patron, les éditeurs sont aussi mes patrons, ainsi que tous ceux qui passent une commande d'illustration.

Ce sont eux qui décident de ce que je dois illustrer et c'est clairement moins plaisant que de faire ce dont MOI j'ai envie.

Souvent, ces patrons ne sont pas très conciliant niveau timing et s'en fichent pas mal que j'ai un bébé qui forcément, demande de l'attention et que forcément, je ne laisserais pas toute seule.

En plus, les heures de bureaux, ils s'en fichent, je dois être disponible tout le temps à croire.

Je déjeune souvent devant mon ordinateur, en travaillant en même temps.

L'inspection du travail ne serait pas très contente de mes conditions de pause !

Ah oui, il est déjà 15h45, un autre de mes "patrons" requiert ma présence, mon fils !

Je vais le chercher à l'école.

C'est l'heure du goûter, puis je joue un peu avec le grand et la petite, ou parfois les laisse un peu faire leur vie (je ne peux pas toujours être disponible).

Je prépare le repas.

c'est l'heure du bain, de manger, de lire une histoire, de coucher les enfants qui essaient de retarder ce moment ou hurlent à la mort pour ne pas dormir (n'est-ce pas l'Impératrice !).

Ne me parle pas de parité, lorsque Machoman est là, bien sûr qu'il m'aide, c'est leur père et il tient très bien ce rôle, mais lorsqu'il est de garde, il ne peut tout simplement pas !

Tout le monde dort à poing fermé, tu pourrais croire que ma journée est finie... eh bien non.

Il faut faire tourner les machines à laver, les étendre, ranger la table (pfiouuu ça pourra attendre demain non ?!) écrire pour le blog, travailler encore sur les projets d'illustration, car je n'ai pas assez avancé dans la journée.

Et il faut que je me douche aussi, non ?!

Mince, j'ai loupé le film que je voulais voir, j’essaierai de le voir en replay... si j'y pense...

Ma journée se finit souvent vers 1h du matin, parfois plus.

Et je te parle d'une journée où tout roule bien.

Parce qu'il y a des jours où, l'Impératrice refuse de dormir, qu'elle devient un pot de glue ambulant, tellement elle est fatiguée, que cela tombe mal, car il me reste 2 jours pour rendre les illustrations d'un album jeunesse et là, c'est juste hyper dur.

imagines-toi, au boulot avec ton enfant qui t'appelle toute les deux minutes, je ne sais pas si tu arriverais à remplir tous tes objectifs de la journée.

Travailler à la maison te permet une certaine flexibilité pour tes enfants, c'est sûr, mais cela demande une vraie organisation, c'est une mission !

Travailler à la maison, une mission !

Commenter cet article

Twinsavenue 17/10/2014 12:41

A la maison je n'ai "que" mon blog à m'occuper et je trouve que c'est déjà hyper hard!! je n'imagine pas pouvoir travailler... Tu es courageuse

Maman raconte 16/10/2014 23:13

Ce que tu racontes est tellement vrai. J'ai profité de mon congé parental pour reprendre des études tout en m'occupant de mon enfant. C'était dur, très dur, rien à voir avec ma vie d'étudiante de mes 20 ans (j'ai d'ailleurs écrit un billet là-dessus en juin dernier). Je viens de réussir le challenge et maintenant j'essaie de transformer l'essai en préparant mon installation free-lance. C'est un choix de vie qui m'apporte de grandes satisfactions mais quand on travaille à la maison tout en gérant une famille, tout devient compliqué et ça, c'est pas facile à faire comprendre...

petite yaye 16/10/2014 16:28

Je connais et je ne le souhaite à personne ! Depuis que michoco va à l'école tous les matins ça va nettement mieux
!! Courage !

Lou Pine 16/10/2014 11:11

Oh, comme je te comprends.
J'ai essayé moi-même de travailler tout en gardant mon fils, mais c'était tout simplement impossible : on pourrait le qualifier de BABI (même si je n'aime pas du tout l'idée de le catégoriser ainsi, il a des besoins intenses, ce n'est pas une fatalité même si c'est épuisant).
Avec en plus un papa qui travaille à domicile également (mais lui, en tant que salarié, donc avec des contraintes de productivité bien plus importantes que moi qui suis indépendante et ne risque pas de perdre mon emploi), on a tenu 10 mois avant de nous décider à le faire garder.

Mais même encore là, on peut dire qu'on n'a vraiment pas eu de chance avec les nounous, depuis qu'il est gardé on a dû l'avoir plus de 8 mois à la maison... Il a 2 ans et demi.


Non, travailler avec des enfants à la maison n'est pas de tout repos, je dirai même que c'est encore plus éprouvant que d'avoir un "vrai" travail à l'extérieur. Parce que oui, quand on est à la maison, on doit faire, en plus du travail, la maintenance de la maison, les courses, le ménage, le repas, le linge.

Je ne sais pas comment s'organisent les parents qui travaillent à l'extérieur, mais pour nous, ça a toujours été relativement chaotique!



Merci pour cet article, qui va peut-être aider les gens à réaliser que non, on n'a pas le temps. Encore moins que d'autres. Et que si certes, on est plus souples sur les horaires, cela n'implique pas des journées extensibles pendant lesquelles on peut se permettre de glandouiller tranquillement!

Vanessa Plume 16/10/2014 08:52

Coucou

Je te comprends complètement!
Je travaille de chez moi (avec horaire imposé car c'est moi qui l'ai voulu lors de mon déménagement) et c'est pas facile tous les jours!
Les gens pensent comme pour toi que travailler à la maison c'est trop cool!
Alors oui ça a des avantages mais pas que!
Tout n'est pas toujours mieux chez les autres!
En tout cas, j'ai la chance que mon chéri m'aide énormément pour gérer à la maison et à la puce à aller chercher à l'école!

Bon courage et bravo pour ce que tu fais! (même si je ne commente pas tout, je suis là :) )
Bonne journée :)