Avoir le choix de ne pas lui en parler #jesuisCharlie

Publié le par Hysterikmum

Avoir le choix de ne pas lui en parler #jesuisCharlie

La première fois que j'ai entendu le mot "attentat", c'était en 1995, j'avais huit ans.

A cette époque, un frisson glacé avait parcouru l'échine des Parisiens et de ceux qui devaient prendre les transports en commun.

Huit attentats, dont l'un sur la ligne du RERB, à St Michel.

Je ne me souviens plus comment je me suis retrouvée devant ces images de terreur, sans doute ma mère regardait-elle les informations sur arte, elle les trouvait moins violentes que sur les autres chaines.

J'avais huit ans, j'étais à la fois grande pour comprendre la notion de bien, de mal, mais j'avais huit ans, j'étais donc une petite fille qui gardait une chose en tête, le fait que sa maman prenait tous les jours les transports en commun.

J'ai mis bien des années à "comprendre" pourquoi des hommes avaient pu commettre de tels actes, pour le moment, à huit ans, j'imaginais des hommes effrayants qui plaçaient des bombes partout, des bombes suceptibles de tuer ma maman.

Aujourd'hui, était décrétée une journée nationale de deuil, avec une minute de silence à 12h.

Tous les établissements scolaires étaient invités à faire respecter cette minute de silence en hommage aux victimes de cette lacheté sans nom.

Il y a aussi ceux dont on parle moins, comme cet agent d'entretien, ces deux policiers, FranK, Amhed...

J'ai vu passer cette affreuse vidéo où l'on voit l'exécution de ce dernier, j'ai été profondemment choquée.

Je ne sais rien de la douleur qu'il a pu ressentir, de la peur qui a du l'habiter ces si longues secondes avant le coup final, je ne sais pas s'il a eu le temps de dire quelque chose, quelle a été sa dernière pensée, mais cette vision m'a hantée une partie de la nuit.

Je suis adulte et pourtant je n'arrive pas à passer outre ces images.

Je suis adulte et pourtant j'ai peur.

La petite fille de huit ans n'est pas si loin finalement.

Aujourd'hui, mon fils n'était pas à l'école, nous avons la grippe.

Mais une amie dont le fils est le copain de classe du Dictateur m'a dit que le maitre avait parlé de ce drame avec les enfants.

Je sais que l'école a un rôle informatif, que le maitre a parlé de ce sujet car des parents ont mals expliqué à leurs enfants ce qu'il s'était passé et que certains (je rappelle qu'ils sont en grande section) pensaient que c'était la guerre en France !! (franchement, plutôt que de raconter n'importe quoi et de nourrir les peurs de leurs enfants, certains feraient mieux de fermer leurs gueules !)

Mais il y a un temps pour tout et surtout il y a des publiques plus receptifs que d'autres et plus aptes à assimiler l'information (à partir du CM, ça va je trouve).

La mort, même prévisible (de vielliesse par exemple), c'est toujours violent.

Il n'y a pas de morts indolores à mon avis, si ce n'est pas le principal intéréssé qui souffre, ce sera son entourage.

La mort dans des conditions d'attentat, inexcusable, inexplicable, injuste, barbare est un sujet encore plus délicat à aborder, surtout avec des 5 ans.

Je vais devoir parler de cette tragédie au Dictateur, trouver les bons mots, non pas parce que j'ai décidé de lui en parler, mais parce que j'y suis contrainte par cette explication qui a eu lieu en classe et dont les autres enfants parleront.

Je ne rentrerais pas dans le détail "dessinateur", car je ne veut pas qu'il pense que je puisse être attaquée parce que j'illustre des livres et travaille parfois pour la presse.

J'aurais aimé qu'on me laisse le choix de le préserver encore un peu de ça, qu'on me laisse le choix de ne pas lui en parler.

#JesuisCharlie

Commenter cet article

mélie 11/01/2015 23:17

Hello,
Je pense justement que c est votre histoire à vous que vous rejouer , et pour casser une chaîne , afin qu elle ne se répète pas on dit toujours en psychanalyse dt surtout en psycho généalogie qu il faut justement parler dans votre cas et au contraire vous en même temps la petite fille qui est en vous et Votre fils en posant des mots sur ce qui s est passé. Quand on regarde les jeux vidéos auxquels beaucoup de gamins jouent , certains sont encore plus violentS dans la gratuité d une tuerie ou d un massacre que ce qui s est passé ,et valent des points par personne tués ....
A 8 ans on sait ce que c est que la mort ( enfin étant précoce j ai pris conscience de son caractère immortel vers 6 ans et demi au décès de ma grand-mère et mes parents ne m ayant jamais expliqué avec les mots d enfants que c était le cycle de la vie j ai commencé à faire des crises de panique très puissante dès 7 ans pour réussir après des années de thérapies à 27 ans à ne plus justement avoir peur , en fait de l abandon . Car la mort , c est la perte , ne plus revoir un être cher mais expliqué intelligemment avec le livre " au revoir blaireau " pour les enfants à partir de 8-10 ans ou précoces , ce livre est formidable . Après il ne s agit pas de rentrer dans des explications très longues . L enfant demande pourquoi : on lui répond simplement que c est quand on est très très vieux , pour le rassurer , malades , mais que des fois aussi il arrive des actes qui ne sont pas bien ... Pas besoin de rentrer dans les détails . L enfant veut juste être rassurée . La peur n évite pas le danger et c est justement en voulant préserver parce que l on a encore trop tendance à revivre son histoire , à s imaginer à l avance sa réaction que l on fait mal . Les profs savent ce qu ils font et pas besoin de télé pour traiter l information . Ils ont les mots pour . Surprotéger n empêchera pas d autres attentat s autant que cette jeunesse va logiquement grandir avec encore plus de gamins désœuvrés et ils connaîtront certainement beaucoup plus d actes comme celui-ci que nous . Il suffit de penser à long terme, de regarder au niveau géopolitique comment s étend la radicalisation des islamistes en partant de la corne de l Afrique ( et je mets de côté l orient délibérément ). Les jeux vont s'amplifier, demain ils seront encore plus réels et ce n est plus des nazis dont il faudra se débarrasser ( pour ne pas citer de noms) mais d extrémistes , et ils seront légion . À 8 ans vous pouvez encore intervenir sur ses jeux mais vers 14 ans quand ils ira chez les copains , ils ne joueront pas qu à FIFA .. C est une des 3 valeurs de notre identité ( liberté , égalité , fraternité ) qui a été frappé en son sein . Il vaut mieux expliquer avant , afin d éviter une forte réaction. De votre enfant si un camarade ou son grand frère à récupéré la video non floutée du pauvre policier qui s est fait tuer à bout portant , comme un animal .....
Ce n est pas pour autant que m in va rentrer dans les détails . On peut amener le sujet aux petits de 8 ans en parlant du dessin et des crayons de couleurs et faire des comparaisons . L enfant s identifie aux animaux à cet âge et ca lui parle plus. Peut-être ( sûrement ) des livres vont il sortir très rapidement aux rayons jeunesse . Si vous ne savez pas comment vous y répondre prendre un ou 2 rdv chez une psychologue spécialisée dans l enfance Ou alors allez consulter le pédopsy De votre enfant qui vous aidera par des tuyaux et références à savoir quoi dire et surtout comment le dire sans devancer la demande de l enfant ni en faire des tonnes .
Et il existe de formidables petits journaux pour enfants superbement bien faits comme mon petit quotidien qui traite de l actualité . Ne pas hésiter à reprendre le sujet à la maison so et seulement si l enfant pose une question et si vous voulez vous préparez d aller faire une ou 2 séances chez un psy spécialisé dans l enfance ou pédopsy .
Un enfant ca grandit , et avec le nombre d écran sous les yeux , ils ne peuvent pas ne plus voir , comme nous on le pouvait encore il t a 30 ans .
Cordialement
Méfie

petiteyaye 10/01/2015 10:17

Déjà en tant qu'adulte ça fait resurgir des peurs irraisonnées et on n'y comprend pas grand chose alors c'est sûr qu'en tant qu'enfant ce n'est pas évident. Malheureusement ça fait partie du quotidien alors autant l'expliquer de manière simple et intelligente. Je suis sûre que ça fera beaucoup de peine au dictateur... Bon courage !

Morgane 09/01/2015 19:57

Ton article est le plus touchant que j'ai lu à ce sujet. Comment expliquer la mort aux enfants? Nous en parlions l'autre fois avec le livre " Au revoir Blaireau". Mais quel livre trouver pour expliquer ça? On est jamais assez vieux pour recevoir des explications sur l'horreur, jamais assez jeune pour les comprendre. Toujours assez humain pour apprendre. Cou-RAGE. J'espère que le Dictateur n'aura pas cette peur que tu as ressentie pour ta maman à l'époque des attentats de Saint-Michel. Bisous tout doux

sandrine 09/01/2015 16:49

bonjour,
Dans la classe de ma fille (CE1, elle a 7 ans), son instituteur leur en a parlé. nous n'avons pas la télévision à la maison, et elle l'a appris à ce moment là. Dés la sortie des cours, ça a été ses premières paroles. Elle a été choquée, était très peinée, et n'a pas osé pleurer par peur de se faire gronder. Je comprend parfaitement le fait que l'instituteur ait voulu en parler, pour les raisons que tu évoque dans ton article, mais je pense que dans le cas où les instit' décident d'en parler, il faut allé jusqu'au bout et accueillir les émotions que cela provoque en nos enfants, et bien leur expliqué qu'il est normal d'éprouver de la peur et de la tristesse, que c'est ce qui fait de nous des êtres humain, et que l'empathie, si elle avait été éprouvée par ceux qui ont provoqué ça, aurait évité qu'une telle horreur soit perpétrée.
Nous avions fait le choix de ne pas en parler à nos enfants que nous jugions trop jeune pour être confronté à une telle monstruosité, mais du coup, nous leurs avons parlé de l'énorme élan de solidarité que cet acte ignoble à pu engendré, et bien expliqué qu'il ne faut pas confondre religion et extrémisme.
JE SUIS CHARLIE!

geraldinegautier 09/01/2015 10:48

difficile de trouver les mots avec mon fils hier parce que je suis submergée par l'émotion et que je n'ai pu que dire que des gens étaient morts parce qu'ils faisaient des dessins qui ne plaisaient pas à tout le monde, des dessins engagés ce qui m'a valu une explication sur le mot "engagé"..
j'ai rajouté qu'il fallait être heureux que des gens comme ça aient existé, que le monde était plein de personnes belles et que c'est surtout ça qu'il fallait retenir
peut-être ai je eu tort, je ne sais pas..mais je ne peux pas m'imaginer que mon fils ne sache rien