"Tu es gentille, tu es intelligente, tu es importante"

Publié le par Hysterikmum

"Tu es gentille, tu es intelligente, tu es importante"

Il y a dans la vie des personnes, ou des phrases qui nous marquent.

Elles sont parfois teintées de joie, de tristesse, de colère et si on les retient si bien c'est qu'elles appellent en nous beaucoup plus qu'une simple émotion.

Il y a eu ce film que j'ai voulu visionner "La couleur des sentiments", je ne pensais pas qu'il me bouleverserait à ce point.

Oui, je suis une hypersensible, alors ce n'est pas nouveau pour moi de pleurer devant un film.

De Bambi à Titanic, en passant par Babyboom, je ne suis pas à une larme prêt tu me diras.

Mais cette fois-ci c'était différent, j'ai vidé les vannes.

Issue d'un roman du même nom (The help en original), "La couleur des sentiments" écrit par Kathryn Stockett, raconte l'histoire de Aibileen et d'autres femmes noires "domestiques" dans les années 60, chargées d'élever les enfants de familles blanches, ainsi que de faire le ménage et la cuisine dans ces foyers.

Un jour, Phelan, une fille journaliste d'un propriétaire de plantation, décide d'écrire sur ces femmes qui "aident" au quotidien de nombreuses familles.

Elle se rend alors compte qu'il n'est pas si facile de recueillir les témoignages de ces femmes souvent très mal traitées.

Dans ce film, on y découvre Aibileen, une de ces femmes noires au service d'une famille.

Elle s'occupe d'une petite fille blanche, dont la maman n'est vraiment pas tendre avec elle, car elle est grassouillette et que son jeune âge ne la rend pas assez "dégourdie".

Tous les jours, Aibileen répète ceci à l'enfant "Tu es gentille, tu es intelligente, tu es importante" et grâce à cette phrase, la vie de cette petite fille semble plus douce.

Et je crois qu'à ce moment toute mon enfance m'est tombé dessus.

Je n'ai pas subi de maltraitance lorsque j'étais enfant, mais il n'en reste pas moins que je ressens un grand vide au fond de moi.

Je me sens orpheline alors que mes deux parents sont vivants.

Ma mère et moi avons coupé les ponts depuis deux ans, je ne connais pas mon géniteur.

Je ne pense pas qu'un enfant attende un parent parfait, je pense même que les enfants ont ce don de pardonner tout à ceux qu'ils aiment.

Mais lorsque l'on devient adulte, ce don disparaît et il ne reste plus que les regrets et l'amertume.

Je n'attendais pas beaucoup de ma mère, j'aurais juste voulu qu'elle m'aime.

J'aurais aimé qu'un jour elle me dise "Tu es gentille, tu es intelligente, tu es importante".

Nous oublions souvent que les mots ont un impact sur les individus (enfants comme adultes), on dit plus facilement aux autres qu'on les déteste, plutôt qu'on les aime, qu'ils font mal, plutôt qu'ils font bien.

J'ai envie que mes enfants sachent qu'ils sont gentils (car les enfants le sont, même lorsqu'ils font des bétises, n'en déplaise à ceux qui dans ces situations disent à leurs enfants qu'ils sont "méchants"), qu'ils sont intelligents, même si cette intelligence n'est pas toujours celle qu'exige la société, qu'ils sont importants, car ils m'ont permis de devenir une famille et qu'il y aura toujours quelqu'un pour les aimer.

C'est ce genre de mots bienveillants (oui n'ayons pas peur des mots), de valeur que j'ai envie de transmettre à mes enfants.

Je veux qu'ils s'en souviennent pour les jours où je ne suis pas toujours très disponible ni aussi patiente que je l'aimerais.

J'aimerais qu'ils s'en souviennent lorsqu'ils devront affronter le monde.

La confiance en soi on la puise d'abord auprès de ses parents.

Commenter cet article

rasolofonirina lobo 20/11/2016 04:46

bjr à toutes et tous,je suis lobo de Madagascar.j ai aussi vu le film que j ai été vraiment bouleversé.mais juste une remarque svp,détrompez moi si j'ai tort,je pense que c est" tu es sage,tu est gentil,tu es important" il n y a pas de"intelligent" ? non ? sur le film bien sûr mais on peut aussi orner la phrase en rajoutant ce mot #intelligent si on veut hihihihi .sinon Noël approche,il commence à pleuvoir à Madagascar.quel temps il fait chez vous? aller je vous souhaite tous de passer une excellente journée en passant.

Kelly 14/11/2015 00:34

Ton article est tellement touchant. J'en ai eu les larmes aux yeux.
Une mère et un enfant ne devrait jamais à avoir à se séparer. Évidemment, parfois ça arrive, et c'est dur.
Je ne connais pas cette situation, je vois ma mère et mon père régulièrement et je tiens à ce qu'ils profitent à fond de leurs deux petites filles.
Meme si ta mère ne t'a jamais dit ce que tu attendais, ton mari a du te le dire. Lui et tes enfants doivent te remplir de bonheur, et combler ce manque. Je suis ton blog depuis qqs temps et on ne peut pas vraiment connaitre les gens via un blog mais je ne pense vraiment pas que tu sois une mauvaise personne. tu aimes tes enfants plus que tout, et ca sera toujours ta plus belle réussite. Courage <3

Christelle 13/11/2015 22:59

Chaque soir je lui dis: tu es aimée, unique et irremplacable. Je lui souhaite tellement de ne pas connaitre le manque de confiance en soi. Et de ne jamais douter de notre amour. Et comme toi, je distingue: tu es gentille...pas toujours sage mais toujours gentille...

maman est occupée 13/11/2015 14:02

Il y a des films comme ça qui vous touchent beaucoup : en matière d'ouverture de vannes, je peux te conseiller aussi Sur la route de Madison, qui passe prochainement à la télé, je crois, et Out of Africa. Avec moi, c'est radical !

Maëlle 13/11/2015 12:12

Quel joli message que ce billet...Je ne suis pas aussi bienveillante que je l'aimerais mais je suis de nature très positive et je félicite et encourage toujours mes enfants. C'est à mon avis très important.

"Tu es gentille, tu es intelligente, tu es importante", ça peut être une devise dans la vie...