Un samedi matin au marché ...

Publié le par hysterikmum

Un samedi matin au marché ...

Le samedi, c'est le jour du marché.

Le dictateur et moi avons pris l'habitude, depuis qu'il est tout petit, de nous balader sur le marché et d'y acheter nos fruits et légumes.

Je trouve que le marché est un immense terrain de découverte pour les enfants.

Au tout début, nous y avons découvert les couleurs, les odeurs et les matières.

Puis, un peu plus tard, nous y avons découvert le goût (il faut dire que le dictateur avec sa tête d'ange, ses yeux de Chat Potté font souvent craquer les maraichers, qui lui font goûter toutes sortes de fruits à chaque fois).

Et évidemment par la même occasion, nous avons commencé a appeler les choses par leurs noms.

Que c'est compliqué !

Une pomme n'est pas une simple pomme, elle a une couleur, de sa couleur dépend une espèce : il peut y avoir des Golden, des Granny, des Pink lady, des Galas, ....

Un sacré jeux de mémoire pour le dictateur qui sait maintenant que maman mange des Pink lady, rose et sucré, tandis que "Papou d'amour" préfèrent les Granny bien acidulés et que le dictateur lui-même, préfère les Golden jaunes/vertes sucrées.

Depuis quelques mois maintenant, on y aborde le côté "communication" et "commerce".

Même si j'ai toujours demandé au dictateur de dire "Bonjour" et "Au revoir" nous avons décidé , ensemble, de pousser un peu plus loin l'exercice

Il décrypte désormais, une partie des étiquettes de prix et est capable de "passer commande".

Ce matin, nous avions besoin d'endives pour notre cochon d'inde.

Il les a donc repérés, m'a indiqué que le prix était de deux euros neuf, cinq (oui 95 c'est un peu dur pour le moment).

Il a ensuite demandé au maraicher (qui est habitué maintenant à avoir le dictateur comme interlocuteur) "Bonjour Monsieur, je voudrais 1kg d'endive s'il vous plait".

Nous avons regardé ensemble ce qu'il y avait dans mon porte-monnaie puis, il a payé et récupéré la monnaie, qu'il m'a rendu.

Il repart toujours avec le ventre plein et des produits en plus dans les mains (le maraicher lui offre toujours des choses).

Ça semble compliqué comme ça, mais le marché, c'est surtout pour le dictateur l'occasion de jouer à la marchande, mais version grandeur nature.

Nous faisons pareil pour aller chercher notre "baguette pas trop cuite" chez le boulanger.

Il adore ça !

L'intérêt est aussi de lui donner envie de cuisiner et manger les légumes qu'il a choisit, et ça marche à tout les coups.

Commenter cet article

Loïs 11/02/2014 22:16

Top idée :)