Me faire confiance...

Publié le par Hysterikmum

Me faire confiance...

Lorsque mon tout petit Dictateur est né le 30 juillet 2009, j'ai tout de suite su que j'étais sa maman (non sans blague ?!).

Je ne saurais expliquer l'émotion qui m'a submergée d'un coup, cette chaleur qui a empli mon cœur, cette énergie qui a redonné un peu de vivacité à mes muscles épuisés.

Mais étrangement, j'étais aussi sûre de l'aimer envers et contre tout, que j'ai commencé à douter de moi, de mes capacités à répondre à ses besoins.

un bébé ce n'est pas un tamagotchi dont on doit s'occuper de façon aléatoire, il ne t’envoie pas des "bip bip" particuliers pour te signaler ce dont il a besoin, il pleure, c'est tout.

Et puis, lorsque j'étais enfant, mes tamagotchi ne faisaient jamais long feu.

Beaucoup de mamans te diront qu'à force, les pleurs de bébés prennent une intonation, un son particulier en fonction de ce qu'il veut, mais au début, c'est tout nouveau, il faut apprendre à se connaitre.

Je voulais allaiter le Dictateur mais je ne savais pas comment m'y prendre.

Ce qui semblait naturel depuis la nuit des temps pour les femmes, me paraissait à moi, être très compliqué.

Alors, après mon accouchement j'ai voulu être aidé d'une sage-femme.

Sauf qu'on nous a laissés très longtemps en salle d'accouchement, seuls, faisant connaissance avec notre petit d'homme.

Machoman est allé plusieurs fois chercher des sages-femmes pour qu'elles me montrent comment faire, à chaque fois, elles répondaient qu'elles arriveraient, mais elles ne sont jamais venues.

Deux heures plus tard, on me montait en chambre, moi d'un côté, le Dictateur de l'autre.

Je passerais sur le fait de se retrouver d'un coup en pleine nuit avec une inconnue en chambre double sans Machoman, qui n'avait plus le droit de monter vu l'heure, sans mon bébé, mais cela a été un choc.

Une auxiliaire revient avec mon fils dans ses bras et me demande si je veux mon fils pour la nuit. je lui réponds oui.

Elle m'explique alors que cela ne sera pas possible car celui-ci est à 34°C et qu'il faut le mettre en couveuse.... Pourquoi m'a-t-elle posé la question alors ? Et la mise au sein ?

Cela devra attendre le lendemain à 6h pétante.

Une sage femme me montre très rapidement comment faire et me dit que cela risque d'être difficile car "on lui a donné des biberons cette nuit".

Je suis spectatrice des débuts de ma maternité, on m'a volé ma première tétée, on m'a volé ma première nuit, ce sera peut-être aussi pour ça que l'allaitement sera si difficile à mettre en place et sera finalement arrêté à la fin du premier mois (en plus du RGO).

C'était tout nouveau pour moi, ces femmes avaient une position presque "hiérarchique" sur moi, comment leur dire non alors qu'elles, connaissent tout des bébés et moi ... RIEN.

Je n'ai pas osé m'opposer à tout ce qui se passait et j'en garde un mauvais souvenir.

----------------------------------------

Pour l'Impératrice, j'ai pris confiance.

Je sais que je peux m'occuper d'elle, tout comme je l'ai fait pour mon petit garçon de presque cinq ans.

L'allaitement, ce n'est plus tout frais, mais je n'attendrais pas la "permission" pour la mettre au sein dès le début.

J'ai décidé de donner le sein un maximum mais aussi de me faire aider d'un tire-lait électrique (que j'avais boudé pour le Dictateur) et de biberons adaptés pour l'allaitement mixte afin de pouvoir déléguer un peu le moment des tétées lorsque je serais trop fatiguée.

Pour le Dictateur, je me mettais la pression de ne pas y arriver et me suis épuisée, pour rien.

Je ne sais pas encore combien de temps celui-ci durera-t-il, ce sera au feeling et pas au "ce qu'en disent les autres".

Je prendrais mon écharpe de portage dès la maternité et ferais comme je l'ai décidé.

Dans ces conditions, je pense vraiment vivre un allaitement apaisé.

Je ne laisserai aucune sage-femme m'engueuler parce que je me suis endormie épuisée, bébé au sein.

J'ai grandi en même temps que mon fils, j'ai pris confiance en moi.

Commenter cet article

elo 28/06/2014 13:48

je me retrouve totalement dans ce récit.. pour mon premier garçon en 2010 j'ai eu aussi cette sensation d'etre spectatrice de ma maternité (mon choubidou ayant passé une semaine en néonat.. pour rien.. cette sensation était encore plus étrange, je n'avais pas l'impression d'etre maman), le personnel prenait les décisions, ralait si je ne faisait pas les choses comme ils voulaient, me suis retrouvée pour ma première nuit d'observation après césarienne dans l'entrée d'une chambre ou il y avait deja une autre maman (la chambre n'était prévue que pour une personne..!) avec la porte qui tapait dans le pied du lit chaque fois que quelqu'un entrait, un SF qui m'apprend, quand je demande quand est ce qu'il doit manger comment se passe la mise au sein, etc.. qu'on a apparemment deja donné un bib à mon fils... moi qui ait pourtant un caractère bien trempé, je n'osais rien dire..
et les choses ont changé également pour la naissance de mon deuxième garçon en 2013: malgré une deuxième césarienne, j'ai fait comme bon me semble et n'hésitais pas à la ramener et à rembarrer les SF et autres infirmières qui pensaient tout savoir mieux que moi.. et mon seul regret aujourd'hui est de ne l'avoir pas fait pour le premier!

Amélie 29/04/2014 10:33

Bravo!
Mon expérience personnelle est un peu différente! J'ai allaité princesse n°1 pendant 6 mois (ce qui est déjà pas mal) mais ais stopper sous la pression et les conseils bidons des autres : elle fera ses nuits tu verras, après 6 mois le lait n'est plus nourrissant,...
Pour princesse numéro 2 les débuts ont finalement été plus difficile mais je savais qu'après 6 semaines les choses irait mieux! Aujourd'hui j'en suis à presque 10 mois d'allaitement et je ne vois pas encore arrêter!

MaPetitePageBlanche 21/04/2014 19:04

Ce sentiment d'avoir presque un lien hiérarchique avec le personnel soignant, je l'ai beaucoup ressenti aussi... Ce n'est pas évident de s'affirmer quand on découvre la maternité !
J'espère que ton allaitement se passera à merveille du coup, cette nouvelle assurance y sera sûrement pour beaucoup ^^

Elodie 20/04/2014 09:44

Julie je crois que tu es mon âme soeur de premier bébé lol! Ici aussi catastrophique, Matisse allaité 3 mois et demi mais quelle pression!!! Et arrêtée forcée par la pédiatre car il avait cassé sa courbe... Forcément, on m'a engueulé pour espacer plus les tétées puisque je l'avais "toujours" au sein, avec le RGO il prenait mal, en espaçant les tétés: mon lait s'est forcément tari donc il ne prenait plus assez de lait. Quand à la maternité? je suis sûre qu'il lui ont donné un bib' la nuit (ils m'ont obligés a le laisser en pouponnière) et la premiere mise au sein en peau à peau à été terrible: la sage femme qui me tord le sein dans tout les sens pour le fourrer de force dans la bouche de mon nouveau né. Pour le deuxième je ferais ce que je voulais et "PERSONNE" ne me touche si je ne l'ai pas demandé!!!!

Kid Friendly 19/04/2014 10:09

Visiblement tu n'étais pas tombée sur du personnel super sympa :-o Bon ceci dit je me souviens d'une puériculture qui m'a engueulé alors que je donnais mon 1er bain (j'avais eu une césarienne, j'ai donc loupé les 1ers et j'étais encore faiblarde, un peu perdue dans cette pièce où il faisait une chaleur à crever) en me disant "plus vite votre bébé a froid !". Autant dire que j'ai perdu tous mes moyens !!!
Pour l'allaitement, j'ai essayé pour mon deuz et franchement je n'ai absolument pas trouvé ça naturel. J'étais complètement paumée sur la position and co et au final ce n'était pas pour moi :-o
Bref, je te souhaite de tomber sur un personnel plus sympa et à l'écoute que la 1ère fois. Et effectivement au 2e c'est plus facile d'imposer ce qu'on souhaite.

Julie 19/04/2014 16:31

Il y a vraiment des personnes pour qui tu te demandes pourquoi elles ont choisis des métiers de contact bon sang ... c'est dingue de stresser les mamans pour le bain...
Oui voilà pour l'allaitement je ne forcerait pas, si à la tétée cela ne passe pas, je tenterai en tirant mon lait et si ça ne passe pas non plus, ce sera du lait artificiel, il y en a de très bien ! Pas la peine de se torturer plus