Bientôt deux ans : la face cachée des premiers mots

Publié le par Hysterikmum

Bientôt deux ans : la face cachée des premiers mots

Little Miss Sunshine aura 2 ans dans 2 mois.

Oké, j'ai envie de pleurer toutes les larmes de mon corps en hurlant comme un putois "où est mon bébééééééééé?!", mais j'aime ce que la parole apporte de plus dans notre relation de famille, mais aussi à elle et moi.

De façon logique, elle arrive plus facilement à communiquer ce qu'elle aimerait ( "Trotro rigolo" pour les initié(e)s), ce qu'elle voit " "le ien" (traduisez par "le chien"), "le sssa" (traduisez par "le chat"), ce dont elle a besoin "a boire", "a faim" (oui le "je" est un "a" chez nous).

Elle pose beaucoup de questions "quoi ça?" et est avide de comprendre ce qui l'entoure.

Lorsque nous ne la comprenons pas, elle sait nous prendre la main et dire "viens maman, papa" pour nous montrer ce dont elle parle et que nous lui fassions répéter le mot.

Lorsqu'elle se fait mal ou ne se sent pas bien, elle sait nous l'exprimer en disant "a mal" en montrant la partie de son corps en cause.

Elle raconte des histoires et chante beaucoup.

Elle dit "t'aime maman" et ça, c'est sans doute la mélodie la plus douce que j'ai pu entendre.

Son frère et elle joue davantage ensemble à des jeux plus élaborés tels que la dînette avec réalisation de repas que l'on doit manger en entier, toupies, gros légos ...

Mais ce qu'il faut savoir c'est que les jeux calmes n'existent pas et ils finissent bien souvent en concours de celui ou celle qui criera le plus fort ( je vais finir par me faire sponsoriser par boule quiès).

En ce moment, leur jeu favoris est de se cacher dans la maison et à se faire peur en criant "bouuu".

Mon bébé devient une petite fille, elle parle de mieux en mieux.

Mais ce que je n'avais pas prévu, pourtant pas primipare, c'est que le fait de parler lui permettrait de s'affirmer par les cris.

Les débuts de phrases " aime pas", "veux pas", "non" ont envahi notre quotidien de façon fracassante.

Je ne compte plus le nombre de fois ou une contrariété a fait se jeter ma 22 mois par terre, en larmes, avec des hurlements dignes d'un film d'épouvante.

Pire encore, hier soir pendant le bain, Little Miss Sunshine, pas encore ex Impératrice s'est mise à me hurler des "bouuuuuuhh" lorsque je lui ai dit de partager les jouets de bain avec son frère.

Oui, oui, ces mêmes "Bouuuuh" qu'elle utilise avec son frère pour se faire peur.

J'ai eu envie de rire car c'était aussi imprévisible qu'incongru, mais il m'a fallu enfiler de nouveau la casquette de maman "sévère" (avec les yeux revolvers toussa toussa ) et lui expliquer qu'elle ne pourrait plus jouer dans l'eau si elle ne voulait pas partager.

Serait-ce ce que tout le monde appelle le Terrible two qui mettrait à jour la face cachée des premiers mots ?

Commenter cet article

Ambre 14/04/2016 12:19

Je comprends très bien ce que tu vis, puisque je suis passée par là moi aussi avec mes enfants. Maintenant, j’appréhende le jour où ils commenceront à avoir des crises d’adolescence.

Maman Prout 25/03/2016 21:27

Je compatis lourdement...
Le mien n'a pas encore le langage et ne fait que hurler pour se faire comprendre (j'aime)...

Je ne suis pas une poule 08/03/2016 11:20

Comme toi ma fille de 2 ans, est, elle aussi, passée du côté des enfants avec son lot de contradictions, de paroles plus ou moins intelligibles, de colères, de "ze t'aime maman" et de "t'es belle" (Ohhhh je fonds!). Mais j'adôoore ça! Je ne suis pas du tout nostalgique de ces heures de bébé où je n'avais pas les clefs pour la comprendre.

Lili et ses filles 07/03/2016 22:13

Ah ah ^^ je compatis aussi. Ma 2ans et demi quand elle est très fâchée, elle fait le tigre, elle grogne en montrant ses griffes. J'essaye de ne pas rigoler car elle est vraiment en colère, mais j'avoue, elle est trop drôle :)

Claire 07/03/2016 21:05

Je compatis. Ma 2e a commencé cette période difficile vers 14/15 mois et elle commence tout juste à se calmer... elle a un peu plus de 29 mois !